nina-portrait

NINA – Alice Brière-Haquet et Bruno Liance [Gallimard]

Nina Simone, cette grande dame du jazz, avait pour habitude de chanter une berceuse à sa fille le soir pour l’endormir : Dream, my baby dream… Mais ce soir, Lisa ne trouve pas le sommeil et sa mère entreprend de lui raconter une histoire… la sienne, la leur. En noir et blanc.

NINA_Gallimard_Giboulées2Voilà un album sublime et puissant sur l’Amérique ségrégationniste et les relations des noirs et des blancs avant Martin Luther King. Le tout exprimé à travers les souvenirs de la jeune Nina.

Un album à hauteur d’enfants avec des images fortes et suggestives qui permettent facilement au jeune lecteur de saisir la portée des propos. Je pense entre autres à la scène dans l’autobus où les noirs doivent céder leur place aux blancs. Il y a là matière pour lancer de belles discussions, en classe ou la maison, sur la tolérance, la différence et l’égalité…

NINA_Gallimard_Giboulées

Les illustrations en noir et blanc de Bruno Liance sont tout aussi fulgurantes que la poésie d’Alice Brière-Haquet. Le graphisme en deux teintes exprime bien la différence, le racisme, mais aussi le caractère bien trempé de l’artiste qui, du haut de ses douze ans, a refusé de jouer lors d’un concert quand on a demandé à ses parents d’aller s’asseoir au fond de la salle, sous le seul prétexte qu’ils étaient noirs. Fervente militante pour les droits civiques, Nina Simone va se battre toute sa vie pour l’égalité. Lire la suite