La bête à sa mère — David Goudreault [stanké]

mèreDavid Goudreault nous offre à lire un premier roman PERCUTANT! Et troublant aussi. La lecture à peine entamée, le lecteur réalise rapidement qu’il tient entre les mains quelque chose de grand. Un roman qui fera sa marque dans le paysage littéraire québécois.

Le poète slameur et travailleur social prête sa voix à un jeune adolescent sans nom, un p’tit escroc perdu en quête d’une mère. Perdue elle aussi. Une mère suicidaire qui est disparue du décor familial lorsque les services sociaux ont pris le relais. Le père ayant toujours été absent du décor, il se retrouve seul et se met à collectionner les familles d’accueil et les baffes.

Il nous racontera tout son parcours dans les moindres détails: les nombreuses tentatives de suicide de sa mère, sa dépendance au jeu, sa consommation excessive de drogue, ses compulsions, son caractère violent… et ce, de façon assez crue. Il faut dire qu’il aime provoquer. Ne voyons pas cela comme un acte de confession ou une façon de se repentir. Non. Il tente simplement d’expliquer, de justifier chacun des ses gestes.

Nous pourrions être tentés de le traiter de petit cri… tellement les actes qu’il pose parfois sont monstrueux, mais nous nous ravisons. Pourquoi? Parce que nous nous y attachons à ce petit voyou et parce qu’aussi, tout s’explique. Lire la suite

12-août-3

Le 12 août, j’achète un livre québécois… ou deux… ou trois…

Notre littérature est belle. Elle est riche et diversifiée. Elle est plus que jamais vivante. Soyons-en fière et célébrons-la!

Et surtout, partageons-la! Voici donc, en ce 12 août, mes 12 coups de cœur québécois! 12 août

Vous comprendrez que j’ai dû me limiter… car la liste aurait pu continuer de défiler ainsi pendant un p’tit moment… quand je pense à Christine Eddie (PARAPLUIE, CARNETS DE DOUGLAS), à Dany Laferrière (L’ODEUR DU CAFÉ), tout Jacques Poulin, Félix Leclerc et ses PIEDS NUS DANS L’AUBE, Saint-Denys Garneau…

La liste ne sera jamais assez longue. Et il ne sera jamais trop tard pour découvrir ou redécouvrir la richesse de notre littérature.

L’invitation est lancée. Bonne lecture!

Mélanie

 

proulx_moi_w2343454567

Ce qu’il reste de moi — Monique Proulx

Monique ProulxLA sortie de la semaine: le dernier roman de Monique Proulx, cette grande conteuse et auteure au talent immense.

« On sort de ce roman extraordinairement éclairé. Un roman qui m’a comblé. »
René Homier-Roy – Radio-Canada

On lui doit entre autres:

Prix et mentions

  • Prix des libraires du Québec 1994 (Homme invisible à la fenêtre)
  • Prix littéraire Desjardins 1994  (Homme invisible à la fenêtre)
  • Prix Québec-Paris 1993 (Homme invisible à la fenêtre)

Vous retrouverez ce livre sur le site

logo_leslibraires