12-août-3

Le 12 août, j’achète un livre québécois… ou deux… ou trois…

Notre littérature est belle. Elle est riche et diversifiée. Elle est plus que jamais vivante. Soyons-en fière et célébrons-la!

Et surtout, partageons-la! Voici donc, en ce 12 août, mes 12 coups de cœur québécois! 12 août

Vous comprendrez que j’ai dû me limiter… car la liste aurait pu continuer de défiler ainsi pendant un p’tit moment… quand je pense à Christine Eddie (PARAPLUIE, CARNETS DE DOUGLAS), à Dany Laferrière (L’ODEUR DU CAFÉ), tout Jacques Poulin, Félix Leclerc et ses PIEDS NUS DANS L’AUBE, Saint-Denys Garneau…

La liste ne sera jamais assez longue. Et il ne sera jamais trop tard pour découvrir ou redécouvrir la richesse de notre littérature.

L’invitation est lancée. Bonne lecture!

Mélanie

 

collectionneur_4

Le collectionneur de gouttes d’eau — Gilles Tibo

Auteur de la célèbre collection Noémie, Gilles Tibo possède une imagination débordante et rayonnante. Il a publié jusqu’à ce jour une quantité considérable d’ouvrages et reçu de nombreux prix littéraires élogieux. Il nous propose cette fois-ci un récit captivant et surtout très touchant. Le collectionneur de gouttes d’eau, illustré avec beaucoup de délicatesse par Oussama Mezher, fait honneur à notre littérature jeunesse québécoise.

collectionneur_1Certains se passionnent pour les timbres, les figurines ou les petites autos. Momo, lui, collectionne les gouttes d’eau et les conserve dans des petits pots. En compagnie de son amie Lulu, il en recueille sous les bagnoles, pendant la rosée du matin et même sous le museau des petits chiens.

Il possède une grande quantité de précieuses gouttelettes qui s’accumulent sous son lit et sur ses tablettes. Cependant, ses petits flacons prennent beaucoup d’espace et lorsqu’il apprend qu’il déménage, la situation se complique davantage. Sa collection est beaucoup trop fragile et encombrante pour un petit logement. Son papa lui demande donc d’apporter quelques pots seulement. Comment faire ? Malgré l’aide de Lulu, faire un choix est totalement déchirant et Momo se sent vraiment impuissant ! Chaque petite goutte représente un souvenir si important …collectionneur_2

Momo n’est pas n’importe qui parce qu’il ne collectionne pas n’importe quoi. Mettre en conserve des larmes de joie, de peine et de surprises est une idée tout à fait originale. Trouver une façon de rendre les souvenirs tangibles est une proposition charmante.

Ce conte est si tendre et les couleurs si chaleureuses. Les personnages illustrés avec rondeur accompagnent le lecteur avec beaucoup de douceur. L’album aborde le thème de l’amitié et nous rappelle avec limpidité qu’il est possible de récolter des parcelles de bonheur partout. Il suffit de regarder autour de nous.

Émue et inspirée, je me suis amusée à récolter quelques larmes de sensibilité une fois ma lecture terminée.

Marilyn

je suis là

JE SUIS LÀ — Chrisitine Eddie

je suis làDans ce roman d’une grande sensibilité, à moitié vrai, à moitié inventé, Christine Eddie met sa plume douce et délicate au service de la mémoire en offrant une voix à Angèle qui en a été privée à la suite « d’un tir groupé d’infortunes ».  À force d’images évocatrices et d’indices livrés à la miette, l’auteur des CARNETS DE DOUGLAS et de PARAPLUIES nous révèle peu à peu le drame d’Angèle, une femme amoureuse, passionnée, drôle et émouvante qui, après avoir donné naissance à deux merveilleuses petites filles, a vu sa vie basculer sans jamais cesser de se battre. Jamais. Sa plus grande crainte? Que ses filles ne sachent pas à quel point elle les aime. Maintenant elles le savent.

La poésie de Christine Eddie agit une fois de plus comme un baume, car malgré la gravité du sujet, l’auteur a su parsemer son récit d’humour et de lumière, de couleur lavande et d’éclats de rire. De musique aussi, pour éviter de sombrer dans le chagrin. JE SUIS LÀ est une histoire de courage et de résilience qui nous réconcilie avec la vie.

C’est avec un sentiment de sérénité que j’ai refermé le livre, me laissant inonder par sa lumière.

Mélanie

CITATION

Dieu, hésitant, se tourne vers moi et me demande de trancher: Angèle, entre les livres et la musique, que dois-Je conserver?Je choisis les livres parce que sans lecture il n’y a plus de mémoire, plus d’accès à la connaissance, plus de magie, plus de tremplin vers de nouvelles expériences, de nouvelles écritures, de nouvel héritage. pourtant, si la terre se dépossédait de la musique, je crois qu’elle s’effondrerait de chagrin.

JE SUIS LÀ est disponible sur le site

logo_leslibraires

cropped-BUBBLE-GUM.jpg

Bon pour les bébés — Thierry Dedieu

Lorsque j’ai ouvert la porte de la librairie cette semaine, mes yeux se sont tout de suite posés sur les nouveau-nés qui se trouvaient à l’entrée. En soulevant leur couverture, j’ai plongé dans de belles aventures…

grand cerf  tas de riz tirade nez

Quatre titres viennent de paraître dans la collection  »Bon pour les bébés » aux éditions SEUIL jeunesse: La Tirade du nez, Tas de riz, tas de rats, Le Théorème de Pythagore et Dans sa maison, un grand cerf

Thierry Dedieu porte bien son nom. Sa nouvelle collection pour les 0-3 ans est une vraie révélation. Petit génie de la littérature jeunesse, il donne naissance à quatre albums audacieux et intelligents. Des créations qui ont le pouvoir de susciter la réflexion. Des œuvres de qualité et des titres qui ont de la personnalité !

Tout est là pour que les enfants tendent les bras ! Des formats géants cartonnés, des contrastes visuels puissants et des représentations graphiques dignes d’un grand scientifique. Une collection spécialement conçue pour répondre aux besoins sensoriels et langagiers des tout-petits. Certains bébés ont même testé le choix du format, des mots et des couleurs. Une belle marque de respect pour nos jeunes lecteurs… Des albums à leur hauteur!

N’ayant pas peur des mots, l’auteur élargit les horizons de nos poupons! À travers un vocabulaire riche et adapté, les bébés se laissent bercer par les symboles, les images et les sonorités. Ils ne cherchent pas à décoder. La richesse du vocabulaire n’est donc pas un obstacle pour communiquer. Il faut faire confiance aux petits et oser aller plus loin en matière de littératie ! Tout est une question de perception et en tournant les pages, on sent bien que les mots n’ont pas d’âge !

La morale de ces histoires : il ne faut pas priver l’enfant d’un champ lexical varié en sous-estimant ses capacités à se l’approprier !

Je suis littérairement éblouie par ces nouvelles créations. De vraies pièces de collection !

Moumousse

Disponibles sur le site leslibraires.ca:

La tirade du nez

Dans sa maison, un grand cerf regardait pas la fenêtre

Tas de riz, tas de rats

Le théorème de Pythagore

Vous aimerez aussi Bob & Marley!

Bob & Marley, Frédéric Marais