Rentrée littéraire printanière

Rentrée littéraire printanière

L’hiver s’en va, c’est dur à croire mais on a passé à travers; la terre dégèle, les filles sont belles… [Richard Desjardins] Et les sorties littéraires prévues dans les prochaines semaines annoncent un printemps florissant!

Découvrez ce que la belle saison nous réserve comme surprises littéraires:

En mars

Big Bang – Neil Smith [Alto]

Quel plaisir de retrouver la plume originale, pétillante et humaine de Neil Smith, après le succès retentissant de Boo! Il est sur le « top » de la pile celui-là!

9782896942572Naviguant sur les fines lignes qui séparent le rire des pleurs, la tendresse de l’indifférence, les récits qui composent Big Bang explorent les lois de l’attraction qui nous unit et présentent des personnages gravitant aux lisières des trous noirs.

Touchantes ou dures, improbables ou d’une formidable acuité, toujours pétillantes d’intelligence, les histoires imaginées par Neil Smith (Boo) rendent compte de la condition humaine avec le doigté caractéristique d’une des plumes les plus profondément originales de la scène littéraire actuelle.

 

La chambre Neptune – Bertrand Laverdure [la peuplade]

Ce roman m’attire comme un aimant: une grande poésie se dégage de son titre et la photo en couverture, choisie avec soin, ajoute à ce sentiment. Je suis impatiente, même si je sais que je sortirai bouleversée de cette lecture.

9782924519165La chambre Neptune déplie un univers agonique : la longue agonie d’une civilisation et celle, courte, d’une jeune fille de onze ans. Se trace la relation clairvoyante entre Sandrine et son/sa médecin traitant/e, Tirésias. Par la grande maîtrise de son art, Bertrand Laverdure aborde avec humanisme tout ce qui entoure la mort prématurée d’un enfant, les émotions finales, la douleur qui nous invente et nos deuils perpétuels. Ce roman poétique invite à voir et à entendre les notes de la mélodie temporelle, la vie comme une partition.
La chambre Neptune explore les arcanes de l’identité, ses rapports au pouvoir et la mélancolie qui en résulte.

 

La chambre verte – Martine Desjardins [Alto]

Que dire de celui-ci sinon qu’il m’intrigue particulièrement. L’univers créé par Martine Desjardins est plutôt invitant… NON?

9782896942008Toute maison a ses secrets, mais aucune ne les protège plus jalousement que l’auguste demeure de la famille Delorme. Avec ses soixante-sept serrures et sa chambre forte où gisent les restes momifiés d’une femme serrant une brique entre ses dents, cette véritable banque privée a toujours tenu à l’abri des regards indiscrets son lot de biens mal acquis, de vices cachés, de rites cruels et de substances illicites. Jusqu’au jour où elle ouvre sa porte à Penny Sterling, une jeune intrigante dont les ressources n’ont d’égal que la curiosité… Saga familiale joyeusement gothique où les vieilles filles se soûlent à l’extrait de vanille, les orphelins cherchent à venger leur héritage volé et les maisons assouvissent leurs pulsions meurtrières.

 

Le cœur des cobayes – Gregory Lemay [Héliothrope]

une histoire un peu dingue. de fabuleux personnages. et une bonne dose d’humour. il ne m’en fallait pas plus. le cocktail est parfait!

9782923975849Au centre d’études pharmacologiques où il accepte d’être enfermé, gavé d’oxycodone et surveillé en échange d’une somme dérisoire, le narrateur de ce roman n’est qu’un numéro : 25. Son meilleur ami, Clown, aurait bien voulu l’accompagner, mais il a été recalé pour cause de maigreur extrême. Il l’attend donc à l’extérieur, espérant que 25 lui trouve parmi les participants une fille fréquentable. Justement, il y a 24, une jolie latina qui en a marre de son amant et s’apprête à le laisser. Elle et Clown, ça pourrait bien marcher… Sauf que 25 aussi, depuis toujours, cherche la femme de sa vie. Il lui parle et lui écrit, il l’attend dans le détour, il sait qu’il ne suffit que de la rencontrer. Et c’est ainsi que, côte à côte sur leurs chaises de vinyle, une seringue dans le bras et un gobelet ciré dans la main, 25 et 24 assistent à la naissance de leur amour, un amour étrange, fulgurant et certainement un peu fou. Mais qu’adviendra-t-il une fois que les portes du centre d’études s’ouvriront sur la vraie vie ?

En avril

 Vi – Kim Thuy [libre expression]

Parmi les auteures que je préfère entre toutes! Pour son écriture délicate et lumineuse.Pas besoin de vous dire à quel point je suis impatiente!!!

9782764811030En vietnamien, « Vi » désigne ce qui est infiniment petit, microscopiquement petit. Dans ce livre, Vi est le prénom d’une fillette, la plus jeune sœur de trois grands frères, le « petit trésor » qui se retrouve malgré elle dans la grande Vie et ses tumultes. En quittant Saïgon pour Montréal, en visitant Suzhou et Boston, en grandissant aux côtés des héros ordinaires, elle est témoin de l’immensité de la mer, de la multiplicité des horizons, de l’unicité des tristesses, du luxe de la paix, de la complexité de l’amour, de l’infini des possibilités et de la violence de la beauté.

Comme une bonne élève, elle regarde, apprend, reçoit. Mais saura-t-elle jamais vivre cette grande Vie?

 

La bête et sa cage – David Goudreault [Stanké]

David Goudreault a été ma « révélation 2015″ avec son roman percutant la bête à sa mère! Et voilà qu’il revient à la charge ce printemps avec la suite des aventures de son « p’tit cr… »

9782760411869« J’ai encore tué quelqu’un. Je suis un tueur en série. D’accord, deux cadavres, c’est une petite série, mais c’est une série quand même. Et je suis jeune. Qui sait jusqu’où les opportunités me mèneront ? L’occasion fait le larron, le meurtrier ou la pâtissière. C’est documenté. »

La prison brise les hommes, mais la cage excite les bêtes.

En lire un extrait.

 

 

→ À surveiller également: le nouveau roman de Roxanne Bouchard: Je t’aime encore (J’ai vu passer l’info, mais pas encore de détails pour l’instant… Soyons patients…)

Du côté des romans étrangers maintenant (attendus pour avril):

Une année particulière – Montasser [Presses de la cité]

Une histoire de libraire!!! le livre qui va tout changer… Ça risque de me plaire!

une année particulièreSe retrouver un beau matin avec une librairie sur les bras, Valérie ne s’y attendait pas. Pour elle qui se destinait à une brillante carrière de consultante internationale en économie, quel cadeau empoisonné !
La jeune femme va pourtant se laisser prendre au jeu et, indépendamment des comptes de la boutique au bord de la faillite, découvrir peu à peu la littérature. Kafka, Dickens, Calvino, Pessoa… Une tasse de thé à ses côtés, elle dévore avec joie tout ce qui lui tombe sous la main.
Texte après texte, échange après échange avec les clients peu banals du magasin, Valérie commence à prendre goût à sa nouvelle vie, mais c’est un roman singulier intitulé Une année particulière et la rencontre d’un charmant inconnu qui l’aideront à écrire le chapitre décisif de son existence…

Une touche d’humour et de fantaisie, de la sensibilité et, surtout, une foule de livres, qu’on aurait presque envie de ranger du côté des personnages. S’il est des romans qui donnent envie de lire et d’aller fureter dans les rayons des librairies, c’est bien celui-ci.

Trois jours et une vie – Pierre Lemaître [Albin Michel]

J’ai adoré Au revoir là-haut de Pierre Lemaître (Prix Goncourt 2013) : un roman brillant, impressionnant et absolument jouissif sur la France d’après-guerre. Je me plongerai dans celui-ci les yeux fermés!

9782226325730« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.

Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

 Ouf!!! Le printemps s’annonce chargé!

 Je vous souhaite de belles lectures ensoleillées!!!

 Mélanie

***Les résumés sont ceux des éditeurs.

2 réflexions sur “Rentrée littéraire printanière

  1. Marie-Claude dit :

    Une rentrée printanière foisonnante! Je viens de terminer « La chambre verte ». Quel roman de fou! J’ai adoré.
    Je compte lire la «suite» échevelée de David Goudreault et le recueil de Neil Smith. « Boo » m’avait ensorcelée!

    Je vois que tu lis « Americanah ». J’espère que tu passes d’excellents moments de lecture. J’ai adoré plonger dans ce roman.

  2. Mélanie dit :

    Oh oui, je passe un excellent moment! Quel magnifique personnage que cette Ifemelu! Et que dire de l’exceptionnel talent de narration de C. N. Adichie. J’ADORE!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>