fleuve

Le fleuve — Sylvie Drapeau

fleuveLa comédienne Sylvie Drapeau signe ici un minuscule et grandiose ouvrage. Minuscule parce qu’il ne compte que 73 pages, grandiose pour sa portée et sa puissance.

L’auteur nous offre, avec une grande générosité, un texte poétique sur le deuil, la résilience et les blessures de l’enfance. Un texte d’une grande intimité et d’une rare intensité.

Elle y raconte l’événement tragique qui a marqué l’été de ses cinq ans : la noyade de son frère aîné. Le grand frère adoré. Souvenir qu’elle nous livre avec beaucoup de délicatesse. Mais elle nous raconte aussi le « avant », les souvenirs heureux : les balades dans la forêt bleue, les fruits rouges et juteux, la famille unie comme une meute… Et le fleuve, omniprésent. Celui qui, avant de lui enlever son frère, était une véritable source d’émerveillement.

Puis survient le drame, l’innommable, de ceux qui laissent un trou béant dans le cœur, impossible à refermer complètement. Mais parce que la vie se poursuit et que le désir de vivre est souvent le plus fort, l’auteure nous raconte, en pesant ses mots, la reconstruction d’une famille, la lumière au fond de l’abime, le long chemin vers la guérison.

Laissez-vous bercer par ce texte poétique d’une grande beauté.

Mélanie

Une réflexion sur “Le fleuve — Sylvie Drapeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>