image

Et les regrets aussi – Seth Greenland [Liana Levi]

Jeremy Best est un avocat bien en vue d’un grand cabinet new-yorkais, dont la véritable passion n’est pas de gérer des fiducies ou de planifier des successions, mais plutôt d’écrire de la poésie. C’est donc ce qu’il fait, la nuit, à l’ombre d’un pseudonyme. Bien qu’il se présente au départ comme un être plutôt pragmatique, Jérémy est en fait  un grand rêveur. Un artiste dans l’âme. Il ère en solo dans les dédales du quotidien jusqu’à ce qu’il rencontre Spaulding, une jeune femme un brin crazy au franc-parler et à l’air audacieux. Une rencontre comme un feu d’artifices. De celles qui forcent à se questionner : sauter dans le vide ou renoncer?

Et les regrets aussi

Mais sa rencontre « feu d’artifices » n’est pas le seul événement qui bouleversera sa vie cet été là. Un matin, en se savonnant sous la douche, Jérémy remarque un renflement plutôt suspect dans le bas de son ventre. Ces deux séismes vont littéralement obséder Jérémy et le forcer à faire des choix. Encore. Fera-t-il les bons cette fois?

Une love strory rafraichissante, qui n’a rien de mielleux, et dans laquelle l’auteur porte un regard à la fois drôle et terriblement lucide sur les « j’aurais dont dû » qui nous assaillent souvent.

–Ça craint d’être avocat?

–Moins que de vivre dans un carton sous un pont.

–Voilà une réponse enthousiaste.

Inutile de jouer la comédie avec elle. Elle n’avait pas besoin d’entendre ma version du discours sur les vertus du travail et de l’application. À quoi bon? Pour qu’elle finisse comme moi, à la trentaine, essayant de se persuader qu’elle avait fait le bon choix?

Un roman qui nous fait réfléchir aux choix que nous faisons, aux regrets qui nous guettent et au temps qu’on ne peut se permettre de laisser passer. Une bouffée d’air frais qui nous fouette et qui nous force à revisiter nos rêves.

Une charmante découverte qui nous plonge dans un Manhattan grouillant de possibilités. L’énergie de la ville se ressent à travers les lignes du roman. Un roman vibrant. Touchant. Triste et drôle à la fois.

image

Elle me demanda si le recueil de poésie que j’écrivais était mon premier. Oui, lui répondis-je, et je lui parlé du roman que j’avais abandonné et des piles de lettres de refus.

–C’est pour ça que vous êtes devenu avocat?

Que lui dire? Que j’étais devenu avocat parce que je n’avais pas eu le courage de fuir avec une femme que j’aimais et mener une existence différente? Aurais-je dû lui dire que j’ignorais que j’étais amoureux de cette femme, jusqu’à ce que la succession d’événements qui m’avait conduit à abandonner mes études appartienne au passé, et que j’étais devenu avocat car cela correspondait davantage à mon penchant pour l’abnégation?

Découvrez (ou retrouvez) le style bien aiguisé de Seth Greenland, sa plume brillante, drôle, tendre et sarcastique. Je suis sous le charme!

Parce qu’on ne sait jamais ce qui nous pends au bout du nez et qu’il serait triste de devoir renoncer avant même d’avoir osé y rêver… Allez-y, foncez!

Mélanie

Les autres romans de Seth Greenland disponibles sur le sIte LES LIBRAIRES.

Seth greenland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>