image

Chronique du 8 mars: FEMMES RAPAILLÉES (Mémoire d’encrier)

À la chronique littéraire de l’émission Bon pied, bonne heure! Radio-Canada Première (Gaspésie-Iles-de-Madeleine) en ce mardi 8 mars: 

Je tenais à vous présenter le recueil de poésie que j’ai lu ce dimanche et qui tombe à point en cette journée internationale des femmes. Il s’agit du collectif  FEMMES RAPAILLÉES publié aux éditions Mémoires d’encrier et qui réunit les voix d’une quarantaine de femmes poètes québécoises contemporaines.

       ▶audio fil

Ce projet voit le jour près de cinquante ans après la publication du recueil de Miron, L’homme rapaillé, dont Ouanessa Younsi et Isabelle Duval, les deux instigatrices du projet, ce sont inspirée pour lancer ce magnifique ouvrage: un collectif flamboyant comme les couleurs de l’automne qui réunit quarante-et-une  voix de femmes. Des voix fortes qui nous font vibrer. Je tiens d’ailleurs à souligner la participation à ce projet de deux poètes de chez nous, les gaspésiennes Joanne Morency et France Cayouette.

Et à leurs côtés, nous retrouvons d’autres grandes dames de la littérature. Des femmes inspirantes et inspirées :  la grande Joséphine Bacon, Louise Dupré, Hélène Dorion, Natasha Kanapé-Fontaine, Laure Morali… pour n’en nommer que quelques-unes.

♥♥♥Et la beauté, le plaisir d’un tel recueil, c’ est aussi les découvertes que nous y faisons. La mienne, ma découverte (et mon grande coup de cœur!) c’est la plume d’Erika Soucy, une jeune poète qui vient tout juste de publier son premier roman LES MURAILLES. Et qui nous livre ici un poème sublime, intitulé SURSIS. Une plume brute et authentique. J’adore!

Sur ce, bonne journée internationale des femmes!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>