Mois de la poésie

Rendez-vous poétique

Le 21 mars a été proclamé journée mondiale de la poésie par l’UNESCO. Je profite donc de cette journée bénie pour vous partager mes récents coups de cœur poétiques!

Nombreux seront nos ennemis — Geneviève Desrosiers [L’Oie de Cravan]

Nombreux seront nos ennemisUne poésie à couper le souffle. Des mots coups de poing.

[ENFANTS] Le jour où les ténèbres se tairont avant moi. La musique se fera grave et lancinante, la grêle ne tombera plus sur nos têtes devenues trop légères.

[…]

[INSOMNIES] Je fais encore de l’insomnie et l’ombre de ma main sur la page imite bien mal le sommeil que je n’attends plus.

 

Je ne suis pas celle que vous croyez — Anne Martine Parent [La Peuplade]

Je ne suis pas celle que vous croyezPoésie du deuil, de l’enfance perdue et de la mémoire comme refuge.

Je cherche les mots pour entrer dans le temps

avant que ma bouche soit pleine de sable.

Comment écrire l’histoire de ce qui n’a pas lieu

de ce qui chaque fois avorte.

 

 

Procès-verbal — Simon Boulerice [Poètes de brousse]

9782923338873Humour noir, regard juste. Auteur talentueux et prolifique.  Cette petite plaquette poétique ne fait pas exception, comme le reste de son œuvre, c’est absolument SAVOUREUX!

la coupe à blanc se poursuit

arbres généalogiques hachés

au ras des ancêtres

Lire la suite

image

Chronique du 8 mars: FEMMES RAPAILLÉES (Mémoire d’encrier)

À la chronique littéraire de l’émission Bon pied, bonne heure! Radio-Canada Première (Gaspésie-Iles-de-Madeleine) en ce mardi 8 mars: 

Je tenais à vous présenter le recueil de poésie que j’ai lu ce dimanche et qui tombe à point en cette journée internationale des femmes. Il s’agit du collectif  FEMMES RAPAILLÉES publié aux éditions Mémoires d’encrier et qui réunit les voix d’une quarantaine de femmes poètes québécoises contemporaines.

       ▶audio fil

Ce projet voit le jour près de cinquante ans après la publication du recueil de Miron, L’homme rapaillé, dont Ouanessa Younsi et Isabelle Duval, les deux instigatrices du projet, ce sont inspirée pour lancer ce magnifique ouvrage: un collectif flamboyant comme les couleurs de l’automne qui réunit quarante-et-une  voix de femmes. Des voix fortes qui nous font vibrer. Je tiens d’ailleurs à souligner la participation à ce projet de deux poètes de chez nous, les gaspésiennes Joanne Morency et France Cayouette.

Et à leurs côtés, nous retrouvons d’autres grandes dames de la littérature. Des femmes inspirantes et inspirées :  la grande Joséphine Bacon, Louise Dupré, Hélène Dorion, Natasha Kanapé-Fontaine, Laure Morali… pour n’en nommer que quelques-unes.

♥♥♥Et la beauté, le plaisir d’un tel recueil, c’ est aussi les découvertes que nous y faisons. La mienne, ma découverte (et mon grande coup de cœur!) c’est la plume d’Erika Soucy, une jeune poète qui vient tout juste de publier son premier roman LES MURAILLES. Et qui nous livre ici un poème sublime, intitulé SURSIS. Une plume brute et authentique. J’adore!

Sur ce, bonne journée internationale des femmes!