dare_to_be_different

La vie par 7 — Holly Goldberg Sloan

Vie par 7 (La) - Holly Goldberg SloanLa vie par 7 (ou comment apprendre à nager à contre-courant)

Il y a de ces histoires qui vous enveloppent, vous portent pendant un long moment, vous éclairent et vous fouettent tout à la fois. En voilà une belle, douce et tendre. Et même drôle parfois. Une histoire de courage, d’amitié et de résilience. Une histoire sur la différence qui rassemble.

Willow Chance a 12 ans, possède une intelligence bien au-delà de la moyenne, est fascinée par le chiffre 7 et se passionne pour la botanique.S’il n’est pas facile pour elle de trouver sa place en société, elle trouve tout l’amour dont elle a besoin à la maison et dans sons jardin.

Seulement, un grand malheur, un véritable cataclysme, viendra anéantir la jeune Willow. Dès lors, sa vie vole en éclats et elle devra tant bien que mal en recoller les miettes et réapprendre à vivre. Autrement.

Et sur sa route, elle croisera Dell, le psychoéducaeur mésadapté, ainsi que Mai et Quang-Ha, deux adolescents vietnamiens un peu en marge eux aussi. Des personnages riches de leurs différences, sans en être conscients, attachants pour les mêmes raisons et parce qu’ils doivent se battre plus fort que quiconque pour se sortir la tête de l’eau. Mais ensemble, ils apprendront à nager à contre-courant.

Un roman sur la solidarité, la différence, le deuil, le courage et la résilience. Une histoire touchante, un peu triste parfois, mais qui donne aussi lieu à de beaux fous rires. Des personnages grandioses dans leur fragilité. Bref, un véritable hymne à la vie.

J’ai refermé ce roman les yeux mouillés et le sourire aux lèvres.

Je m’apprête à faire ma rentrée dans un nouvel établissement.
Je suis fille unique.
J’ai été adoptée.
Et je suis différente. Bizarre, quoi.
Mais j’en suis consciente et cela rend les choses moins difficiles. Du moins, pour moi.
Est-ce possible d’être trop aimée?
Mes
Deux
Parents
M’A-I-M-E-N-T
Vraiment,
Réellement.
Je pense qu’une chose qu’on a attendue depuis très longtemps devient encore plus gratifiante.
La corrélation entre l’attente et la satisfaction d’un désir pourrait sans doute être quantifiée par une formule mathématique.
Mais je m’éloigne du sujet; c’est l’un de mes problèmes et c’est pour ça, que, même si je suis une intellectuelle, je ne suis jamais la chouchoute des profs.
Jamais.

Bonne lecture!

Mélanie

Les toits de Paris (Timothée Silie)

Le ciel nous appartient — Katherine Rundell

« Il ne faut jamais négliger une possibilité. » Voilà le leitmotiv de Sophie, qui la guidera tout au long de cette aventure fabuleuse et poétique que nous offre Katherine Rundell. Un premier roman à l’imaginaire foisonnant et au style riche et flamboyant, comme les cheveux de Sophie!

Le ciel nous appartientAu matin de son premier anniversaire, la petite Sophie a été retrouvée dans un étui de violoncelle, flottant sur les eaux de la Manche, emmaillotée dans la partition d’une symphonie de Beethoven. Elle est alors recueillie par Charles, lui aussi survivant du Naufrage, un érudit pour le moins farfelu qui protégera et aimera Sophie comme sa propre fille.

En grandissant, malgré les bons soins de Charles et l’amour qu’elle lui porte, Sophie demeure persuadée que sa mère est toujours en vie. Le souvenir qu’elle en conserve est demeuré intact. Elle n’a qu’à fermer les yeux pour la revoir avec ses cheveux courts et son pantalon rouge, laissant danser son archet sur les cordes de son violoncelle.

Une mère, pensait-elle, était quelque chose de vital, comme l’air et l’eau. Même une mère de papier valait mieux que rien du tout. Même une mère imaginaire. Une mère c’était un lieu où déposer son cœur. Une aire de repos où reprendre son souffle.

Mais lorsque la détestable Miss Elliot, des services d’aide à l’enfance, menace de retirer à Charles la garde de la petite qui a maintenant douze ans, celle-ci décide de s’enfuir. Elle quitte Londres pour Paris à la recherche de sa maman perdue. Débute alors une aventure hors du commun sur les toits de Paris où elle fera la rencontre de Mateo, Safi et Anastasia, les danseurs du ciel. Avec eux, elle explorera le ciel de la ville lumière, dansant sur les toits, dans l’espoir d’entendre les notes d’un violoncelle jouant le requiem de Fauré… Que nous avons l’impression d’entendre à notre tour tellement on se laisse imprégner par l’histoire dans laquelle la musique est omniprésente, comme un langage, qui rythme le texte et enchante notre lecture. Et que des dire des toits de Paris que j’avais l’impression de fouler à ses côtés.

© Bernard Laguerre

Elle n’avait jamais eu moins peur de toute sa vie. C’était peut-être ça, l’amour. Non pas quelque chose qui vous procure le sentiment d’être unique. Mais plutôt quelque chose qui vous donne du courage. Comme une ration d’urgence dans le désert, ou une boite d’allumettes au fond d’une forêt obscure. L’amour et le courage: deux mots pour désigner la même chose. Peut-être n’était-il même pas nécessaire que la personne soit avec vous. Il suffisait qu’elle soit en vie, quelque part. La mère de Sophie était tout cela, depuis toujours. Un lieu où déposer son cœur. Une air de repos où reprendre son souffle. La carte d’une constellation.

Voilà une véritable histoire d’amour et de courage, un message porteur d’espoir, de confiance et d’entraide, une invitation à ne jamais laisser tomber… à faire confiance en la vie… à ne négliger aucune possibilité.

Un enchantement!

Mélanie

©Image à la une: Les toits de Paris (Timothée Silie)

Vous aimerez aussi La vie par 7 Vie par 7 (La) - Holly Goldberg Sloan

  • Par Holly Goldberg Sloan
  • Éditeur  Gallimard Jeunesse
  • Collection :Hors serie littérature
  • Paru le