Vive_la_maree_Entete

Vive la marée — David Prudhomme et Pascal Rabaté [futuropolis]

Je connaissais les dessins de David Prudhomme pour son adaptation de L’étrange roman perdu de maître Brassens et Pascal Rabaté dans son excellent Ibicus et dans Les petits ruisseaux, deux romans graphiques assez contemplatifs. Le mélange des deux auteurs ne pouvait qu’annoncer du bon.

Vive la marée n’est pas une histoire, mais plutôt un carnet d’observation. Il s’agit d’une bande dessinée où il ne se passe pas grand chose. Normal! Ce sont les vacances! Le décor ou le terrain « d’observation sociologique » de ce livre est une station balnéaire en France. Les dessins sont remplis de détails: un maillot trop grand, un tatou, des lunettes jaunes, des mauvaises cartes postales… l’ensemble gagne en crédibilité sans alourdir les pages. De plus, le trait non réaliste, sans être caricatural, accentue habilement les particularités de chacun, ce qui est bien agréable. Les gros, les maigres, les grands, les hommes, les femmes sont croqués sur le vif, pas de top modèles, que du vrai monde.

BD Vive la marée

Donc, le lecteur devient spectateur d’une faune humaine que l’on peut croiser autour d’une plage. Il n’y a pas de personnages principaux, pas d’intrigue, juste des portraits, juste des anecdotes, juste des situations de vie, juste de l’humain, bon ou mauvais, dans toute sa splendeur. Afin de mieux vous plonger dans ce monde, voici une liste de citations qui laissent notre esprit imaginer le reste: Lire la suite

homme montagne

L’homme montagne — Séverine Gauthier et Amélie Fléchais

J’ai lu cette BD l’automne dernier et j’avoue l’avoir grandement appréciée. Lorsque j’ai appris qu’elle s’était méritée la mention BD de l’année sur le très reconnu site BDgest, j’ai décidé de partager avec vous ce beau moment de lecture.

homme montagne

Comme son titre l´indique, le personnage principal est un enfant qui deviendra une montagne. Son grand-père étant trop vieux, il doit se poser et devenir une vraie montagne. Il est question de son dernier voyage… L’enfant entreprend donc un voyage initiatique pour comprendre celui de son grand-père. Il y rencontrera un arbre, qui lui parlera de ses racines, des pierres qui lui parleront du chemin de la vie, des boucs qui lui parleront de l’amitié et il finira par rencontrer le vent qui lui révèlera un grand secret. Le récit, sous forme de fable philosophique, est empreint de non-dits et d’images à double sens qui participent à créer un atmosphère magique dans lequel chaque lecteur y trouve sa propre signification. »

homme montagne2

Aux illustrations, Amélie Fléchais joue avec les transparences et les pastels dans des dessins plutôt naïfs, sans respecter les proportions réelles. Sa démarche est très artistique. Si elle communique bien les émotions, sa virtuosité se situe davantage dans les décors et les ambiances qu’elle crée avec de petits appliqués, de petites répétitions… L’ensemble est sublime! Les personnages ayant une forte charge significative, elle choisit donc de mettre l’accent sur la lisibilité en épurant les acteurs et en les entourant d’un aura riche et révélateur. Lire la suite

Des BD de Noël à lire et à relire!

Lorsque le temps des fêtes revient, certaines traditions reviennent avec lui. Enfin on a un peu de temps, du temps pour lire! Les lumières, les décorations, la trame musicale de casse-noisette, un thé et une BD, voilà mon bonheur!

petit père noelPrès du sapin traînent toujours une ou deux bandes dessinées du Petit Père Noël. Lewis Trondheim au scénario et Thierry Robin au dessin nous offrent un Père Noël entouré de personnages attachant sous un angle nouveau et magique. Cette BD sans texte plaira aux petits qui ne savent pas encore lire et réjouira les grands par ses prouesses scénaristiques, mais surtout par son dessin très évocateur. Les pleines pages peuvent être savourées pendant de longues minutes, car elles contiennent de petites histoires secondaires cachées ici et là. Ce n’est pas si facile de bien raconter sans les mots, il faut s’y connaître!

Mes tomes préférés: Bonjour Petit Père Noël et Petit Père Noël contre le docteur méchant.

 

BD NOEL FB3Ensuite, il y a les Carnets de Cerise, une série jeunesse comme je les aime: des dessins à la coloration subtile, des personnages actuels, vrais et une histoires qui mêlent humour et intrigue. Le tout bien saupoudré d’une touche d’émotion communicative.

Le premier tome de notre héroïne enquêtrice a d’ailleurs gagné plusieurs prix. Le deuxième tome est sans doute celui qui  m’a le plus ému. Et le troisième, le dernier des cinq trésors, tombe à pic puisqu’il se déroule pendant la période de Noël. Juste pour les décors, ça vaut le détour!

Une BD qui s’accompagne doucement d’un chocolat chaud… Un moment père-fille parfait! Lire la suite

titeuf

TITEUF t.14: Bienvenue en adolescence

BD-Titeuf-14Une bande dessinée de Titeuf, c’est toujours un événement!  La populaire série a d’ailleurs battu de nombreux records de vente par le passé. Même si le phénomène Titeuf semble vouloir s’essouffle un peu, il n’en demeure pas moins que Zep demeure habile avec ses personnages.

Fort de son succès Nadia se marie, Zep nous revient avec une formule gagnante: une histoire en continue avec des blagues à chaque page.  Les revirements sont surprenants et le récit est efficace, bien que peu étoffé. Notre héros à la longue mèche se fait quitter par Ramatou et Nadia pour cause d’immaturité. Sa solution est simple: il veut devenir adolescent! Les blagues sont bonnes, on reste dans le « pipi-caca » qui a fait les heures de gloire des auteurs du Tchô magazine et on vise plus haut aussi. Zep nous offre une vision de la vie à travers les yeux et la logique d’un enfant de 7 ans, et c’est drôle! Par contre, en restant dans le thème de l’adolescence, les boutons, les poils, il y a parfois redondance. Il manque aussi les thématiques sociales. Nous avions droit auparavant à des réflexions, tordues et tordantes, sur l’immigration, le chômage, la séparation, la politique… Pas cette fois-ci.titeur ado

Les illustrations sont très évocatrices. Zep s’amuse puisqu’il maitrise à la perfection son univers. Quelques métaphores sont si bien illustrées qu’elles font presque naître une trame sonore dans l’esprit du lecteur. Que ce soit les expressions, le mouvement, les décors, les retours dans le temps ou même la couleur, l’ensemble de l’aspect graphique charme au premier coup d’œil.

Zep a diminué sa fréquence de publication, a perdu aussi un peu de son lectorat, mais il demeure néanmoins un auteur important de sa génération. Lire la suite