o-ASTERIX-PAPYRUS-DE-CESAR-facebook

ASTÉRIX: Le papyrus de César

couvLe grand César veut passer à la postérité, il décide donc d’écrire ses mémoires : Commentaires sur la guerre de Gaule. Son agent Promoplus lui suggère d’omettre le passage sur les irréductibles Gaulois afin de garder son image intacte. Mais, il ne faudra pas que ça se sache! Devinez ce qui arrivera…

Le duo d’auteurs, Ferri et Conrad, s’est débarrassé de la pression du premier album et de ce lourd cahier de charges, dès lors, ils sont plus à l’aise, tant mieux pour nous.

Au dessin, Conrad, un ancien de chez Spirou, peut bénéficier des bons conseils du maître Uderzo du haut de ses 88 ans. La mise en page est classique, les décors, tout comme les personnages, changent de mains sans accros. On y gagne même du côté de la physionomie des Romains, qui s’en trouve plus diversifiée, mais la femme d’Agecanénonix, pour sa part, paraît moins bien dans certaines cases, sinon on ne pourrait pas différencier les styles. De plus, la colorisation de Thierry Mébarki est parfaite, les scènes de nuit à la chandelle sont un délice. La couverture, avec un avant plan en couleurs sur fond blanc et marron, donne un côté vintage et rappelle aux puristes les couvertures d’Astérix en Corse, du domaine des Dieux ou de la Zizanie.

o-ASTERIX-PAPYRUS-DE-CESAR-facebook

Jean-Yves Ferri au scénario choisit la simplicité et l’efficacité. Il place Internet en filigrane et utilise les références avec parcimonie, reprenant ainsi le flambeau des auteurs d’origine en utilisant nos héros d’autrefois dans des tendances actuelles. Les jeux de mots et les gags sont bien présents et toujours aussi efficaces. Et les nouveaux noms sont drôles et choisis avec soin selon le rôle ou la situation. Par exemple, Gasdechix, Kefelapolis ou Antivirus sont, avouons-le, plutôt rigolos. Pour ma part, la place de Bonemine autour d’Abraracourcix et la douce bêtise d’Obélix sont les points forts de ce 36e opus.

XVMc20b7f14-39f6-11e5-b57d-f772c5d5ca4f

L’éternel commentaire « Ce n’est pas comme avant » reviendra certainement. Rappelons que Goscinny est décédé en 1977, que 10 albums sont sortis sans lui, que nous sommes au deuxième sans Uderzo. Personnellement, je me suis bien diverti en lisant ce Astérix. La poursuite de cette série permettra aux plus jeunes de grandir avec de nouveaux albums tout comme nous l’avons fait. Le tirage à 4,2 millions d’exemplaires est un indice que les aventures des Gaulois amusent toujours!

Dany Arsenault

Une réflexion sur “ASTÉRIX: Le papyrus de César

  1. Nicolas dit :

    C’est pourtant vrai que c’était mieux avant 😉 et puis les trop nombreuses références à internet m’ont agacé, sans parler du manque de rythme. Un épisode un peu fade, à mon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>